Tulipe Media

Réflexions entrepreneuriales

L’importance de digitaliser sa relation fournisseur pour une meilleure efficacité de son entreprise

L’avènement du digital dans la partie commerciale d’une entreprise ne doit pas faire oublier l’importance d’exploiter les technologies de l’information et de la communication pour mieux structurer les relations avec son réseau de fournisseurs, et donc mieux gérer la chaîne d’approvisionnement de son entreprise.

Voyons ensemble ici pourquoi et comment il est extrêmement important de commencer à digitaliser sa relation fournisseurs, qui est l’une des parties qui a peut-être été la moins priorisée jusqu’à présent dans les organisations, et notamment dans les entreprises de type B2C, très focalisées sur leur relation client.

Note : cet article a initialement été écrit et publié en 2011. Il a été republié en 2023, étant toujours d’actualité dans le domaine de la relation fournisseurs.

Pourquoi cette montée en puissance du digital dans le domaine de la logistique d’approvisionnement ?

Mondialisation, externalisation et éloignement géographique

Le raisonnement part d’un constat simple : la recherche de diminution des coûts a poussé les entreprises à faire appel à des sous-traitants de plus en plus éloignés géographiquement et même culturellement.

Cette évolution organisationnelle de la chaîne logistique amont a pour cause et pour conséquence l’avènement des systèmes d’information, qui d’une part ont entraîné et permis cet éloignement, et d’autre part ont été sollicitées dans cet objectif de meilleure gestion des relations avec des fournisseurs éloignés.

L’exemple le plus parlant est celui de l’externalisation des développeurs, avec lesquels la communication se fait par essence via le digital. Mais il existe d’autres cas où on est amené à externaliser une partie de son activité, ou tout simplement à se fournir en services ou en marchandises dans un espace-temps relativement éloigné, et la digitalisation apporte des solutions en termes de fluidité.

 

Rapidité, pilotage et minimisation des coûts

Dans un contexte de crise et de compétitivité accrue, la logistique amont constitue une clé de voûte majeure en terme d’avantage compétitif. Que ce soit dans le B2B, dans le secteur du e-commerce ou de la distribution, la baisse des prix et du profit a amené les entreprises à repenser le pilotage de leurs stocks en vue de faire le plus d’économies possibles, tout en fournissant une remarquable flexibilité à leurs clients (retours de stocks, SAV, diminution des délais et des retards de livraison).

Dans un tel contexte, où tout va extrêmement vite, les systèmes d’information constituent un nouvel outil stratégique pour les entreprises, qui réalisent de belles performances de gestion en aval, et qui doivent donc chercher à faire de même en amont, notamment en apprenant à accorder leurs violons de façon millimétrée avec leurs fournisseurs.

 

Les avantages de la maîtrise des systèmes d’information en amont

Améliorer la qualité du réseau de fournisseurs

L’exploitation de systèmes d’information performants par les entreprises peut aider à améliorer qualitativement leur réseau de fournisseurs. Cela se fait notamment par une sélection des fournisseurs selon les critères classiques – délai, qualité, coûts – mais aussi selon le critère de la maîtrise du digital.

L’enthousiasme d’un fournisseur pour les nouvelles technologies et pour l’amélioration de sa communication avec ses clients constitue un avantage pour le contrat qui l’unit avec l’entreprise cliente. De fait, sélectionner le fournisseur en fonction de sa maîtrise des nouvelles technologies, c’est avoir une longueur d’avance sur ses concurrents, et c’est par conséquent améliorer la qualité de son réseau.

Exemple d’une digitalisation réussie dans un marché traditionnellement peu enclin à la digitalisation : la marketplace Ankorstore.

 

Meilleure communication entre l’entreprise et ses fournisseurs

La maîtrise mutuelle des systèmes d’information et du digital par l’entreprise et ses fournisseurs a pour effet direct d’améliorer la communication. En dehors de la période transitionnelle de l’instauration d’un pont technologique entre le fournisseur et son client, le digital est par essence un outil de communication formidable censé améliorer l’entente entre les différentes parties, et créer une relation de plus en plus collaborative.

La relation entre l’entreprise et le fournisseur muerait donc pour passer d’une logique de client à sous-traitant vers une relation de nature beaucoup plus collaborative, basée sur la confiance et la recherche d’avantages sur le long terme. Ce type de relation, dont on connait dans le milieu managérial depuis un bon moment déjà les bienfaits en terme d’efficacité, constituerait un atout indéniable pour l’entreprise.

Une gestion d’approvisionnement dosée et sur mesure

L’une des conséquences évidentes de la maîtrise des TIC par l’entreprise et ses fournisseurs réside en une bien meilleure gestion d’achat, car dosée selon les besoins de l’entreprise. Ce dosage, permis par les nouvelles technologies, est non seulement précis mais surtout flexible et rapide, ce qui amène le logisticien à une gestion performante des flux.

 

Quelques limites à l’importance du poids du digital dans la sélection des fournisseurs

Les critères classiques restent prépondérants

Des études montrent que les critères basiques, comme les coûts, les délais et la qualité, sont toujours priorisés par les entreprises, qui relaient encore au second plan la maîtrise des TIC par le fournisseur. A contrario, la proximité géographique n’apparaît plus du tout comme un critère important, même si, selon moi, nous sommes en train d’en revenir.

La digitalisation côté fournisseurs est coûteuse

Si les fournisseurs sont enthousiastes quant à moderniser leurs systèmes d’informations, l’aspect financier peut vite en refroidir certains, parmi lesquels les structures les plus modestes, mais aussi les plus grosses organisations bureaucratiques.

En outre, l’investissement dans le digital représente un coût dont le retour n’est parfois pas facilement quantifiable.

Comment identifier les outils digitaux qu’il nous faut ?

Que ce soit pour sa propre entreprise que pour le choix du meilleur fournisseur, il est toujours compliqué de choisir les outils qu’il faudrait prioriser ou non. On a vite fait de tomber dans le gadget et de sous-estimer ses besoins premiers.

La question de savoir quels sont les outils digitaux à prioriser, pour quel secteur, et pour quel genre de fournisseurs, n’a pas forcément de réponse dicible.

Conclusion

La maîtrise des systèmes d’information par les entreprises dans leur chaîne logistique amont constitue un enjeu stratégique majeur pour l’avenir, notamment dans le développement de relations de coopération et dans l’amélioration de leurs réseaux de fournisseurs. Reste à savoir comment accompagner les sous-traitants dans cette démarche de modernisation, et quels systèmes d’informations faut-il privilégier selon le type de business…

 

Mes derniers tweets

Nouveau short sur Blooness 👉 Relancer la libido, en vrac -> Soleil, vitamine D, diète céto-méditerranéenne, protéines, livres, badinage, marche, HIIT, et pas de régime hypocalorique.
https://buff.ly/445PWvc

Nouveau short sur Blooness 👉 Améliorer son sommeil -> s’exposer à la lumière le matin, limiter les lunettes de soleil, mouiller la chemise au sport, boire du déca, manger maximum 3h avant de dormir, faire une marche digestive et prendre de la mélaton
https://buff.ly/440weAJ

Charger plus

Ne manquez pas les conseils business par mail

Pas de spam, juste un mail lorsqu'un nouveau contenu est publié.

Une réponse

  1. J’ai une question pour vous: j’aimerais savoir en deux mots l’impacte des reseaux sociaux sur la chaine logistique , que se soit en amont ou en avale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFR