Comment perdre son boulot ?

Vous avez un travail et vous voulez gouter aux joies intenses du chômage ? Rien de plus normal… Comme je suis quand même vachement sympa, je vais essayer de vous donner quelques pistes qui vous conduiront sans aucun doute à l’agence Pole Emploi la plus proche de chez vous. Bien entendu, je n’ai pas la prétention de faire une liste exhaustive tant les manières de perdre un emploi sont nombreuses…

Le mensonge est votre meilleure arme !

Aussi curieux que cela puisse paraitre, il existe des personnes qui n’aiment pas qu’on transfigure la vérité et qui deviennent un tantinet susceptibles quand elles découvrent le pot-aux-roses. Il se trouve que les DRH et les recruteurs en général font partie de cette catégorie de gens qui ne supportent pas les mensonges… Soit disant que pour travailler avec une personne il faut pouvoir lui faire entièrement confiance. Du coup, de nombreux spécialistes des ressources humaines estiment que falsifier son CV est une faute impardonnable ! Je ne vois pas pourquoi… En mentant sur son CV on peut devenir patron de Yahoo ! Bon, d’accord, mauvais exemple, il a été licencié quand la presse à révélé sa mystification… Mais Scott Thomson a tout de même réussi à se faire nommer directeur général d’un des principaux groupes Internet américain, ce n’est pas rien ! D’autant qu’il n’avait pas fait exprès de gonfler son CV… Comment pouvait-il savoir que le diplôme qu’il s’attribuait n’existait pas quand il a fait ses études ? En tout cas, mentir sur son CV semble être un sport national au sein du groupe puisqu’une administratrice a également été prise la main dans le sac quelques jours seulement après Scott Thomson…

De toute façon, selon certaines études, 30% des CV seraient falsifiés, au moins un petit peu. Pourquoi devriez-vous avoir des scrupules à le faire ? Ceci étant, je m’écarte un peu du sujet car si vous êtes déjà en poste et que vous n’avez pas eu la présence d’esprit de maquiller votre CV, il est trop tard pour le faire… Pourtant, à voir les réactions suscitées par une simple inexactitude quant aux diplômes ou aux expériences, on est en droit de penser que le mensonge est vraiment votre arme principale pour vous faire renvoyer ! L’imposture la plus fréquente et non la moins efficace consiste à s’inventer une maladie pour ne pas aller travailler tout en montrant à la Terre entière que l’on est en pleine forme.

Ainsi, vous pouvez par exemple dire à votre patron qu’une migraine affreuse vous empêche de venir au bureau et profiter du beau temps pour vous dorer la pilule dans un endroit très fréquenté. Si vous arrivez à vous faire interviewer par un journaliste d’une chaine nationale, c’est encore mieux ! Résultat garanti… Au mieux, vous serez remercié immédiatement, au pire votre boss n’aura plus aucune confiance en vous et finira sans aucun doute par vous renvoyer tôt ou tard ! C’est le mensonge le plus courant en entreprise, mais vous pouvez sans doute innover…

 

Les autres solutions…

Vous êtes un fervent défenseur de la justice et de la vérité, ou vous ne vous sentez pas une âme de Pinocchio, pas de panique, il existe d’autres solutions tout aussi efficaces ! Le vol est sans doute l’une des meilleures… Bien que la morale le réprouve (et moi aussi par le fait), il faut bien admettre que si vous commettez un larcin suffisamment voyant, il y a de bonnes chances pour que le prochain bureau devant lequel vous vous assiérez sera celui de votre conseillé Pôle Emploi. Ce sera peut-être celui d’un juge en premier lieu, raison pour laquelle je vous déconseille cette solution…

Il serait en effet dommage de passer directement d’un boulot dans lequel vous vous sentez enfermé à un établissement pénitentiaire dans lequel vous le serez effectivement ! Préférez plutôt des solutions qui ne sont pas directement condamnable… Je ne parle évidemment pas du harcèlement ! Je sais bien qu’à la faveur d’une décision de justice, vous pensiez pouvoir siffler les jupons qui passent devant votre bureau sans être inquiétez par les tribunaux, mais il se trouve que les hordes roses qui nous gouvernent et qui font régner leur laxisme criminelle sur notre pays moribond, ont fait passer une nouvelle loi punissant ce genre de comportement.

Ceci étant, faire des avances à votre patron ou à sa secrétaire (chacun ses gouts…) ne vous mènera peut-être pas en prison, mais il est à peu près certain que ça vous fera perdre votre emploi. Enfin, si vous tenez absolument à risquer votre job, mais pas votre liberté, vous pouvez toujours chômer ! N’allez travailler que quand cela vous arrange et ne vous pressez pas pour faire ce pour quoi on vous paie et vous pouvez être certain que tôt ou tard votre patron vous récompensera en vous faisant enfin gouter aux joies incommensurables du chômage !

En conclusion, on peut simplement rappeler que perdre son emploi est infiniment plus facile que d’en trouver un, raison pour laquelle une fois encore il n’était impossible d’être exhaustif, sauf à vouloir faire une « liste à la Prévert » !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.