Ces entreprises que les étudiants adorent

Comme tous les ans, nous avons récemment eu le droit aux sempiternels palmarès pour tout et n’importe quoi. A croire que nos congénères ne peuvent faire la part des choses s’ils n’ont pas un ou plusieurs classements sous les yeux. Prenez un hebdomadaire au hasard, vous pouvez être sûr qu’il en contiendra au moins un, que ce soit à propos des écoles ou des universités, ou à propos des hôpitaux et des cliniques.

Ceci étant, je dois bien admettre qu’il existe quelques classements qui présentent un réel intérêt (en plus de faire vendre du papier…), comme par exemple le dernier palmarès de l’agence Trendence paru le 10 juillet 2012 qui a établi une liste des 500 entreprises que les étudiants européens préfèrent.

 

L’informatique fait toujours rêver !

Je ne sais pas si c’est parce qu’ils font partie de ce que l’on appelle la « génération Y », mais le fait est que les étudiants semblent plus attirés par des firmes spécialisées dans l’informatique que dans l’industrie. Vous allez me dire, aux vues des dernières nouvelles, j’aurais beaucoup de mal à croire quelqu’un qui me dirait qu’il rêve de travailler chez PSA… En fait, ce n’est pas tout à fait vrai car si l’on regarde avec précision le classement, on s’aperçoit que le groupe Volkswagen arrive à la huitième place des entreprises les plus attractives pour les étudiants d’écoles de commerce et à la quatrième pour les étudiants d’écoles d’ingénieurs. Cette deuxième catégorie continue à rêver d’un poste dans l’industrie car, outre l’inventeur de la Coccinelle, BMW, Siemens et EADS figurent dans le top 10 des entreprises les plus attractives.

Ceci étant, ce sont sans surprise les sociétés informatiques et notamment Google et Apple qui s’en sortent le mieux. En effet, les deux firmes californiennes trustent les deux premières places, que ce soit pour les étudiants d’écoles d’ingénieurs ou pour ceux d’écoles de commerce. Il faut dire que le « capital sympathie » des deux firmes est très élevé chez les étudiants qui les jugent « populaires et sympas ». Je dois bien admettre, malgré mon cynisme relativement développé, que si je devais utiliser l’anglicisme « cool » pour désigner une entreprise, ce serait très certainement le plus célèbre des moteurs de recherche. Qui a vu les locaux de Google, ne serait-ce qu’en photo, est dans l’obligation de reconnaitre que cette société n’est pas comme les autres et qu’elle est, par de nombreux cotés, particulièrement attirante !

En revanche, je serais bien plus mesuré en ce qui concerne la marque à la pomme… Évidemment c’est une société très populaire et si vous regardez dans une rame de métro, il est très improbable que vous ne voyez pas au moins une personne en train d’utiliser l’un de ses produits, mais je doute que l’on puisse dire que la firme de Cupertino est « cool ». Il semblerait toutefois que mon avis ne soit pas partagé par la majorité des étudiants européens… Ils la classent d’ailleurs avant l’autre géant des logiciels, à savoir Microsoft ce qui doit être une victoire de plus pour le regretté Steve Jobs !

 

La stabilité avant tout…

Loin de moi la prétention de trouver la bonne conclusion à ce palmarès, mais il semblerait tout de même que les étudiants se raccrochent à des secteurs porteurs ou au moins à des entreprises qui, selon eux, leur assurera une certaine stabilité. Cela n’a rien d’étonnant vu la crise que nous traversons depuis plus de quatre ans… C’est une explication de plus de la bonne tenue des entreprises informatiques dans ce palmarès, ainsi que des leaders de l’industrie européenne, notamment les firmes automobiles allemandes. A l’inverse, des entreprises qui ne semblent pas offrir de bonnes perspectives pour le futur sont largement boudées, comme c’est le cas par exemple pour Renault qui perd 10 places par rapport à l’an passé pour ne se retrouver qu’à la 43ème place chez les ingénieurs.

Cette recherche de stabilité est encore plus visible quand on s’intéresse au secteur public. Alors que l’on pourrait croire que les étudiants seraient plus attirés par les défis des entreprises du secteur privé qu’au confort tout relatif du statut de fonctionnaire, il semblerait que de nombreuses institutions étatiques ou européennes fassent à nouveau rêver les jeunes. Ainsi, la Commission Européenne, la Banque Centrale Européenne et l’Agence spatiale ont toutes fait un bond de sept places dans le palmarès. Chose curieuse, « la Commission Européenne gagne beaucoup en popularité, notamment dans les pays en crise », si l’on en croit Mariana Rajic, senior marketing à l’institut Trendence.

Même le secteur bancaire, qui n’a pas eu très bonne presse ces derniers mois (allez savoir pourquoi…) se porte bien dans ce classement. La Société Générale gagne ainsi trois places, devenant ainsi la treizième entreprise préférée des étudiants européens. La sulfureuse « Firme » Goldman Sachs bondit elle de dix crans pour s’établir à la 26ème position, loin devant Deutsche Bank et sa 35ème place (+7). Il faut dire que s’il y a bien un secteur qui ne peut que se redresser, c’est bien le secteur bancaire, et les étudiants jugent donc sans doute que c’est l’occasion de relever des « défis en apportant de nouvelles idées », comme le dit justement l’institut Trendence.

En conclusion, ce palmarès, s’il n’a rien de réellement surprenant tant il semble dominé outrageusement par les firmes informatiques, montre en tout cas à quel point les étudiants sont anxieux et ont un besoin profond de stabilité professionnelle.

Consultez le palmarès Trendence complet des entreprises préférées des jeunes diplômés européens.

Une réponse

  1. Ping : @MikaelWitwer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.